09 fevrier 2018 PV compte-rendu du Conseil Municipal

Conseil du 09 février 2018

1-Le conseil municipal a approuvé le compte administratif 2017 de la commune.

Au cours de l’exercice 2017, les dépenses de fonctionnement se sont élevées 397 000 €. Les recettes ont atteint   471 000 € L’excédent de fonctionnement de l’exercice qui découle de ces deux chiffres a été de 74 000 €.

Du côté de la section Investissement, les dépenses se sont élevées à 233 000 €, principalement liées aux règlements des entreprises ayant travaillé sur le chantier de la Maison du Pal. Les recettes d’investissement,  qui ont notamment  enregistré les premières rentrées de subventions,  ont totalisé 132 000 €  La différence  (- 101 000 €) a pu être couverte  par l’excédent reporté de l’an dernier qui s’élevait, quant à lui, à 119 000 €

2-Un point a été fait sur le projet Maison du Pal quasiment achevé, à l’exception des dépliants de visite en cours de finalisation. L’inauguration a été fixée au samedi 31 mars.

3-Un point a été fait sur les projets actuellement à l’étude, à savoir le jardin d’inspiration Toscane et l’aire de stationnement de la Combe de Lafon.  L’un et l’autre ont fait l’objet d’une analyse par le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement (CAUE 46) qui  intervient à titre de conseil aussi bien auprès des particuliers que des collectivités locales.

En ce qui concerne les démarches pour l’obtention des subventions, ces deux opérations ont pu être regroupées dans un programme « Aménagement des espaces publics ». A l’issue des premiers contacts pris il apparait qu’elles  devraient entrer dans les critères d’éligibilité fixées aussi bien par l’Etat pour la DETR que par le Département pour son nouveau Fonds d’Aide pour les Solidarités Territoriales (FAST).

4-Un compte rendu de la réunion publique tenue à Albas sur la Voie Verte le 12 décembre dernier a permis de faire le point sur l’état d’avancement de ce projet porté par notre Communauté de communes et soutenu par le Département. Il a été précisé que ce projet a été découpé en plusieurs phases pour des raisons techniques et financières et que le tronçon concernant Albas, secteur plus complexe à traiter que d’autres, ne serait programmé que pour une phase ultérieure.